Contact

header-photo

Sommaire des fiches métier

Imprimer
 

Auxiliaire de commerce qui agit simultanément d'ordre et pour le compte de deux mandants dont l'un est acheteur et l'autre vendeur. Contribue au développement des échanges de marchandises physiques sur les marchés nationaux et internationaux.

Contexte d'exercice du métier

Le/la courtier(ère) exerce son métier de manière indépendante, généralement dans des structures de petite taille. Adhérent(e) à la Fédération Française des Syndicats de Courtiers de Marchandises, il/elle respecte le règlement intérieur et le code de déontologie de la fédération.

Il/elle peut être spécialisée dans certains types de marchés ou de produits. Son activité pouvant s'exercer dans un contexte international, la pratique d'une ou plusieurs langues étrangères est indispensable. Il s'exerce dans une entreprise spécialisée dans les opérations de courtage.

Activités professionnelles

[toggle title=""]

  • Recueil d'informations sur les tendances et les cours des marchés en France et à l'international
  • Réalisation d'analyses de marché à l'attention des clients et des mandants
  • Réalisation d'attestations de prix à la demande des avocats ou des acheteurs et vendeurs (uniquement les courtiers en marchandises assermentés)
    Conseils et relations clients

    • Visite de clientèle et participations aux manifestations nationales et internationales
    • Information des clients (acheteurs et vendeurs) sur la situation des marchés, l'analyse des marchés, les produits disponibles, les cours, l'évolution de la demande, ...
    • Conseil des clients sur le type de transaction commerciale et sur l'accompagnement à prévoir
    • Recherche de marchés

    Formalisation technique du contrat

    • Mise par écrit de l'ensemble des conditions de la transaction
    • Rédaction du contrat dans le respect de la réglementation en vigueur et des règles et usages du commerce intereuropéen des pommes de terre (RUCIP)

    Suivi des contrats

    • Contrôle du respect des clauses du contrat par les parties
    • Renégociation des clauses posant problème
    • Assistance des parties dans le traitement des réclamations et des litiges dans le respect des délais impartis et, le cas échéant, dans le respect des dispositions du RUCIP (Règles et Usages du Commerce Intereuropéen de la Pomme de Terre)

Compétences

Analyser les évolutions des marchés en France et à l'international

  • Analyser les informations portant sur l'évolution des offres de produits sur les marchés de pommes de terre, aulx, oignons, échalotes (quantités disponibles, prix pratiqués, qualité des produits, ...)
  • Conduire une veille sur les différents marchés (France, Europe, monde)
  • Analyser l'évolution des marchés

Conduire des actions de prospection

  • Identifier les acheteurs et vendeurs potentiels par un travail « relationnel » sur le marché de la pomme de terre

Analyser la demande et les besoins d'un client

  • Conduire une découverte des besoins des clients (type d'utilisation, contraintes en termes de prix, type de produit recherché, niveau de qualité, volumes, délais, ...)
  • Identifier les partenaires commerciaux susceptibles de répondre aux besoins du client

Conduire des négociations

  • Conduire en français et dans une ou plusieurs langue(s) étrangère(s) une négociation sur chacun de ces éléments en recherchant un accord entre les parties et en s'adaptant aux usages de l'acheteur et du vendeur
  • Formuler des propositions alternatives en cas de désaccord entre les parties en tenant compte des points de rupture de chaque partie et en conservant une posture neutre
  • Identifier et mettre en avant les éléments propices à la conclusion du contrat entre les parties

Formaliser et sécuriser l'accord entre un acheteur et un vendeur de pommes de terre, aulx, oignons, échalotes

  • Rédiger un contrat commercial tenant compte de l'ensemble des conditions et clauses négociées entre les parties dans le respect de la législation, du RUCIP et de la réglementation en vigueur
  • Identifier et prendre en compte les spécificités des contrats commerciaux internationaux

Assurer le suivi de l'exécution du contrat

  • Analyser les causes d'une réclamation
  • Identifier et négocier avec les parties des propositions de traitement des réclamations
  • Accompagner les parties dans la gestion d'un litige en les conseillant
  • Mettre en œuvre les obligations en vigueur en matière de transmission des réclamations

Comment devenir courtier(ière) ?

L'accès au métier s'effectue après des études supérieures généralistes ou spécialisées (BTS, DUT, école de commerce, école d'ingénieur, écoles supérieures dans le domaine de l'agriculture…) et/ou une première expérience professionnelle dans le commerce en B to B, de préférence dans le domaine agricole.

Une bonne connaissance de la négociation, des langues étrangères, et des réglementations en vigueur dans le secteur et des principales dispositions du droit commercial est requise.

Un métier qui évolue

Les évolutions du métier à court et moyen termes sont marquées par une tendance au développement de cabinets multi-produits et par l'évolution constante de la réglementation commerciale, que les courtiers se doivent de suivre en permanence.

Leur capacité de réponse est particulièrement bien adaptée aux structures de négoce légères qui ne disposent pas de force de vente et pour lesquelles les courtiers constituent des partenaires fiables, à solliciter en fonction des besoins.

Et après ?

Les courtiers(ères) peuvent créer leur propre cabinet de courtage, évoluer vers les métiers du négoce, …

 

Outils pro RH

 

L'entretien professionnel

 

Contacter votre conseiller Intergros

Sommaire des fiches métier

Créer une fiche de poste